À propos

Bonjour, je me présente, Jean-François Pierre van Straelen, mais vous pouvez m’appeler Jeff, j’ai 37 et je vis dans le sud de la France.

Mon nom a dû vous mettre la puce à l’oreille : je suis Belge expatrié en France depuis plus de 25 ans. J’ai eu la chance de parcourir ce beau pays en passant par Orléans, Tours, Montpellier et Paris. Aujourd’hui, j’ai posé mes valises sur la Côte d’Azur, dans le petit village de Mougins.

Tout petit, je feuilletais déjà les magazines de voyages comme le National Geographic ou le Geo France. J’étais captivé par ces photographies incroyables de paysages, d’animaux sauvages, de visages d’hommes venant de contrées inconnus. Je me demandais souvent comment ces photos étaient prises. C’est à partir de ce moment-là, que j’ai commencé à m’intéresser à la réalisation photographique.

Durant mon enfance, mes parents m’ont permis de creuser mon penchant, en me mettant entre les mains plusieurs appareils photo. Je me rappelle, lorsque j’avais une douzaine d’année, prendre des photos sous l’eau avec mon premier Canon. Depuis, j’ai découvert les boîtiers Reflex, et ce qui était jusqu’à alors qu’un simple béguin, est devenu une véritable passion.

J’ai travaillé pendant plus de dix ans dans la restauration de luxe. Cet univers attrayant, m’a permis de développer mon sens du service et de l’écoute envers une clientèle très exigeante. Cette capacité me permet aujourd’hui, de répondre à vos attentes dans la réalisation de vos projets professionnels et personnels.

J’ai doucement fait mes armes, vous allez rire, dans les expositions et concours de chats. De fil en aiguille, je suis retourné vers ce qui me fascinait petit : la photographie de paysages. Trouver le meilleur angle, la plus jolie lumière, le sujet auquel on ne pense pas toujours, qui vont pouvoir magnifier ce que la nature nous offre, m’animent dans la réalisation de mes clichés.

L’appareil entre les mains, tous mes sens s’absentent pour ne laisser place qu’à la vue.

Lorsque je pratique la photographie, j’ai l’impression d’arrêter le temps, par la simple action d’appuyer sur mon déclencheur. Pendant ce court laps de temps, entre le premier et le second rideau, tout se fige. L’entropie biaise inéluctablement notre mémoire. Les souvenirs s’effacent, s’estompent et se modifient. À de nombreuses reprises dans ma vie, j’aurais tant voulu arrêter le temps pour contempler ce moment si précieux que j’étais en train de vivre. La mémoire nous fait défaut, la photographie nous la restaure. C’est cette maîtrise presque divine, du temps qui passe, qui me pousse dans cette voie. La peur de manquer un moment. La peur qu’il nous échappe à jamais. La peur que dans la mémoire, il ne reste qu’un souvenir brouillé du passé. L’exorcisme par la photographie.

Mieux me connaitre en quelques mots : Voyages, Tortues, Vieux appareils photos, Retour vers le futur, Dune, Minimalisme, Milieux sauvages, Twix, Plage, Scrubs, Degas, Sciences Fiction, Fondation, Green Day, Malcolm, The Interruptors, Saint Estephe, Dali …

Je finis cette petit autobiographie en disant que derrière chaque homme se cache une grande femme, ma femme Caroline, qui me soutient dans tout ce que j’entreprends.

Mon univers visuel 

 

 

Jeff